La liste de mes envies, les bols en chocolat

Dans mon cahier « la liste de mes envies » il y a un peu de tout. On passe de l’envie de voir la muraille de Chine (autrement que sur google images bien sûr ) à une paire de ciseaux pour couper les herbes en cuisine, puis d’un train de nuit pour l’Italie à la réalisation d’un glaçage miroir.

Hier, il y avait encore « réaliser des bols en chocolat ». Ce soir, j’ai pu le rayer de la liste avec joie.

Lire la suite

Publicités

Béni soit le drive !

Le soir, en rentrant de l’école mes 4 adorables ont beaucoup, beaucoup de choses à dire ! 

Il faut écouter les 4 en même temps et répondre sans se tromper tout en suivant les discussions parallèles… 

Alors je suis bien contente les soirs de « courses » d’avoir juste à récupérer mes sacs dans le coffre au drive plutôt que d’y ajouter l’envie d’acheter le magasin tout entier et le « comptage » des 4 à chaque changement de rayon pour savoir s’ils ont bien suivi la cadence ! (Ce doux moment où tu as la nette impression d’être en sortie scolaire…)

bref, MERCI à l’inventeur du drive ! 

Pour ceux qui veulent des traductions de ce que les enfants disent… 

Le MiniMoy parle de jeudi alors que nous sommes lundi. Pour lui la machin chose bidule chouette veut dire psychomotricienne (mais cela aurait pu être la dentiste ou une autre personne…)

LaCrapule n’a pas eu la réponse attendue pour « colimateur ». Je songe à installer un dictionnaire dans la voiture.

La MiniMiss veut pour Noël un saladier… C’est laCrapule qui a fait le lien… (et oui elle porte réellement ce superbe serre-tête en forme de couronne)

Le SiMignon dit « encore une chanson maman s’il te plaît » « moi j’ai un lapin et j’ai joué au train chez Nounou » « j’ai vu les pompiers » « on téléphone à papa, maman?? »
 


Ps: en voyant mon dessin PapaCoq se dit qu’il faut qu’on change de voiture 😂

L’apprentissage de l’autonomie pour les parents…

Depuis son inscription au collège LaCrapule nous interroge souvent sur sa liberté à venir.

Aura-t-elle un portable? Avec de la 4G? Pourra-t-elle manger au McDo juste en face du collège une fois par mois? Est-ce qu’elle pourra rejoindre des copines après les cours? Comment rentrera-t-elle le soir?

Une foule de questions pour lesquelles nous n’avons pas encore de vraies réponses. On a bien articulé quelques timides « oui » mais nous ne savons pas trop où nous mettons les pieds… On se sent un peu novices et perdus dans ce domaine de la pré-adolescence, du collège et de l’autonomie!

Il y a quelques semaines, lors de nos multiples trajets du mercredi, elle m’a demandé si elle pourrait rentrer du tennis seule bientôt. Il faisait froid et gris, mon excuse était toute trouvée pour lui dire « non » sans entrer dans un long débat.

Puis elle l’a à nouveau demandé quand le temps s’est radouci… Nous venions de faire une virée chez decathlon pour lui acheter un casque de trotinette.

Un peu prise de court, j’ai dû accepter. Nous avons convenu qu’elle pourrait rentrer seule mais que  je ferais des allers/retours en voiture pour la rassurer sur son parcours (oui, vous pouvez lire pour me rassurer ). Maps prévoit quand même 20minutes à pied, c’est long, surtout pour un trajet que nous ne faisons qu’en voiture.

Avant de la laisser partir au tennis ce jour là, nous avons envoyé un message à PapaCoq. Il n’était pas rassuré. A tel point que c’est lui qui guettait LaCrapule à 18h.

A 18h25, elle appuyait gaiement sur la sonnette et franchissait le portail fièrement. « Tu vois maman, ça servait à rien de m’espionner à tous les coins de rue, je suis toujours en vie! »

On a été fiers et on a compté nos cheveux blancs ce soir là ;).

La semaine suivante, elle a réitéré sa demande mais il pleuvait des trombes d’eau. Nous nous en sommes réjouis avec PapaCoq, je l’avoue !

Mais le retour du soleil n’a guère arrangé notre affaire. Nous allions devoir grandir et faire preuve de maturité…

Alors mercredi quand LaCrapule a suggéré l’idée de rentrer seule avec son regard pétillant et son sourire malicieux, je n’ai pas pu dire non.

J’ai glissé dans sa poche un bout de papier avec nos numéros de téléphone et je l’ai laissé partir à son cours. Je suis resté sagement sur le canapé à l’attendre.

A 18h25, elle sonnait à nouveau fière et un peu fatiguée.

C’est à ce moment là que j’ai prévenu PapaCoq

Alors voilà, je crois qu’on devient grands, qu’on devient encore un peu plus parents.

Il va nous falloir grandir encore pour l’accompagner au mieux, il va nous falloir apprendre et faire du mieux que l’on peut.

Pour l’instant on essaye et cela semble lui convenir. Ouf !

L’apprentissage de l’autonomie c’est difficile pour eux, mais aussi pour nous qui la découvrons avec un nouveau regard !

Ces petits riens qui rendent la vie si jolie

Hier soir après la course folle travail, école, nounou, j’étais si exténuée que j’ai pris un bain puis je me suis couchée à 20h15…

Ce soir, j’étais à peu près dans le même état d’épuisement en récupérant les enfants. Ils réclamaient du gras, mardi-gras oblige… ils avaient envie de quick, Mc do et crêpes… bien loin des pâtes 3minutes que j’envisageais…😧

J’ai franchi le seuil de la maison en râlant, en grommelant et en me demandant comment j’allais tenir jusqu’au coucher. Alors j’ai mis un  dvd aux enfants pour être un peu tranquille pendant la préparation des pâtes. Puis en ouvrant le frigo pour trouver un accompagnement j’ai vu nos 6 derniers oeufs. 

En regardant les enfants j’ai eu envie de leur faire une surprise malgré mon immense fatigue et je me suis lancée dans une pâte à crêpes. 

Et c’est là que la magie a opérée… LaCrapule m’a rejoint dans la cuisine et m’a fait un long et doux câlin en voyant la surprise à  venir. Jaloux le SiMignon nous y a vite rejoint. Il a alors repéré le saladier et à  tendu son index accompagné  d’un grand « miam ».

Après qu’il ait goûté plusieurs fois la pâte, il m’a dit « moi t’aider maman ». 

Au bout de quelques minutes avec LaCrapule, nous lui avons confié un saladier avec un peu de farine et un petit fouet. Il nous a vite fait comprendre qu’il voulait aussi du lait et des oeufs. Il a obtenu une coquille vide et quelques  gouttes de lait.
Après avoir renversé quelques gouttes de sa tambouille au sol, je l’ai entendu dire « maman ocours » (maman au secours). J’ai ri en me disant que j’employais peut-être  trop cette expression en cuisine… (quand je vous disais que j’étais une blagueuse culinaire….) Il m’a ensuite apporté sa mixture pour que je la cuise puis est reparti heureux avec une crêpe. 
Crêpe qu’il prononce diète… une belle excuse pour en manger encore et toujours sans culpabilité. 😂

Happés par le film le MiniMoy et la MiniMiss n’avait rien vu de la préparation du repas. Leur joie et leurs câlins en voyant arriver le plateau ont participés à la magie de cette soirée!

Alors voilà, il suffit parfois d’un petit rien pour changer le cours de la soirée… un petit rien qui rend la vie encore plus belle et qui redonne un petit coup de boost !

Mais là… il faut vraiment queje file au lit… 😉