Notre calendrier de l’Avent familial !

Il est 20h50 en ce lundi 30 novembre et je viens de garnir le calendrier de l’Avent avec les 4 douceurs prévues pour les enfants demain matin. Ce nouveau calendrier aura une saveur particulière cette année… c’est un sacré travail d’équipe que nous avons fait là !

L’an passé j’avais vu simple avec notre petit calendrier distibuteur de doux moments à vivre ensemble… les enfants m’ont fait remarquer qu’il nous restait beaucoup de bons à utiliser puisque nous n’avions pas pu les vivre en décembre dernier puisque j’étais au fond de mon lit avec un mal de dos inimaginable…

Cette année mon dos reste un problème récurent et quotidien qui pèse sur toute la famille… Alors quand mon nouveau kiné m’a demandé quel petit défi je voulais essayer de relever pour prouver à mon dos que j’étais capable de faire des choses, j’ai immédiatement pensé à un calendrier de l’Avent pour les enfants. Une façon pour moi de leur faire plaisir, de me faire plaisir et de leur dire que malgré la douleur et mon humeur qui en dépend je les aime fort et j’aime voir leurs yeux pétiller !

Les années précédentes je travaillais en secret la nuit pour leur confectionner une belle surprise mais cette année il a fallu revoir ma copie… pourtant j’y pense depuis des semaines, mais mon cerveau a eu du mal à se fixer sur un seul projet. Les jolies maisons de Jesus Sauvage et de MiniReyve sur instagram me faisaient rêver… j’ai aussi pensé à faire 4 piñatas en voyant celle de daphné be frenchie… mais cela ne me convenait guère pour satisfaire les 4 fantastiques… et mercredi j’ai enfin décidé de ce que je voulais.

Et jeudi, miracle de Noël, il y a eu une livraison à l’école avec de grands cartons que j’ai pu récupérer. Vendredi, j’ai cru que je ne pourrais pas aller au bout du projet tellement mon dos me faisait souffrir… Alors pendant notre petit dîner en amoureux ce soir là, j’ai demandé à PapaCoq s’il pouvait m’aider à le réaliser. Samedi matin j’ai proposé l’idée aux enfants qui étaient enthousiastes !

Mon bureau et le salon se sont transformés en usine. Ateliers découpage, peinture, dessin et collage… tout le monde a pu participer, donner son avis, essayer…

C’était chouette toute cette agitation ensemble ! Même LaCrapule a participé entre deux révisions en venant aider à installer et mettre en scène les personnages. On va retrouver des miettes de cartons partout pendant encore quelques semaines 😅

Derrière chaque personnages on a mis un pti rouleau de papier toilette pour faire un petit sac où je vais glisser leurs gâteaux préférés chaque jour !

Ce petit décor de fête égaye la maison et les enfants veulent continuer le projet ! La MiniMiss veut créer des bonbons et des sucre d’orge en cartons pour les coller sur la maison. Le SiMignon veut décorer le sapin et le MiniMoy imagine déjà de découper 24 cases dans la maison pour l’année prochaine…

C’était chouette ce projet à 12 mains ! On est tellement contents qu’on se demande si ça vaut le coup de faire un vrai sapin cette année !

Vivement demain ! Je vous souhaite un bel avent !

Le bleu de travail…

En septembre, avec le retour des jours un peu frais, je me suis penchée sur l’épineuse question de ma garde robe…

Mes vêtements sont devenus trop petits et il me fallait un nouveau pantalon. Alors j’ai été traîner sur le bon coin… je peux y passer des heures, une véritable passion, je clique sur les annonces d’objets surprenants puis sur le profil des vendeurs et je leur imagine une vie… (dites moi que vous aussi vous le faites !! )

Je suis tombée sur un bleu de travail et ce fût le coup de foudre ! Il me le fallait. J’ai été le récupérer quelques jours plus tard et j’ai sorti tous mes fils de broderie pour attaquer la customisation. Mais ce jour là, je n’ai pas trouvé l’inspiration… il a fallu des semaines avant qu’enfin elle arrive. Je gribouillais des pantalons sur chaque feuille qui me tombait sous la main, j’y ajoutais des motifs, des blagues, des citations… mais rien ne me satisfaisait pleinement… Et soudain, pendant les vacances de la Toussaint alors que je regardais les enfants dessiner, j’ai eu une idée. J’ai été flâner un peu sur pinterest pour adapter mon envie et j’ai enfin pu dessiner ce qui ornerait mon pantalon…

S’est ensuivi un débat pour décider où mettre le dessin… sur la cuisse avec une sorte de cadre ou bien sur le bas de mon pantalon… et enfin j’ai pu commencer à broder doucement, tout doucement. J’ai surtout broder le soir, c’était mon petit moment de méditation, une façon de me « pauser » et d’arrêter mon cerveau quelques minutes.

J’ai brodé mon hamac chéri que j’ai reçu à mon anniversaire 😍
Petit à petit

C’était aussi une façon de garder le cap malgré la fatigue, le protocole sanitaire, les élèves absents et surtout ce mal de dos qui me pourrit la vie !

Je suis contente d’avoir réussi à broder ce que je voulais et je suis fière de porter mon nouveau pantalon.

Je voulais refaire les poches car le tissu blanc fait un peu mal aux yeux mais la couture était trop complexe pour pouvoir les découdre et en refaire de plus jolies… alors j’ai sorti mes poscas et décoré l’intérieur 😉

Et voilà !! Et maintenant je rêve d’une salopette bleu de travail pour avoir un nouveau terrain de jeu !!

Je me suis aussi amusée à broder une vieille chemise en jean ! Mes élèves adorent quand j’écris au tableau et qu’ils peuvent lire ce petit message. Je les entends chuchoter, discuter à propos de cette phrase.

Les jours où mon « bleu de travail » est sale, je mets mon pantalon jaune. Acheté après une grossesse, il était devenu un peu grand… je le retrouve donc avec plaisir ! J’avais dessiné toutes ces maisons au posca et après de multiples lavages, il n’a presque pas bougé !

Il me reste encore un pantalon qui me va… que vais-je bien pouvoir faire dessus ??? Des idées ?

la petite robe marinièreS

 

On a tous un ou des vêtements que l’on adore mais qui finissent par être inutilisables pour diverses raisons.

Le jour où j’ai été obligée de « quitter » la marinière que PapaCoq m’avait offerte 10 ans auparavant pour cause de tâches, j’étais déçue et je n’ai pas pu me résoudre à la mettre dans les chiffons… Lire la suite

Joie de l’hiver selon le SiMignon

Cette année le SiMignon est en moyenne section et adore quand sa maîtresse lui parle des saisons.

A la toussaint, il nous a fait rammasser milles petits trésors d’automne en poussant des cris de joie dès qu’il apercevait un gland, un marron ou une jolie feuille.

Mais depuis qu’il a neigé fin novembre, il attend l’hiver impatiemment.

Je pensais que c’était lié au fait qu’il associe la neige à Noël et qu’il attendrait donc l’hiver comme il attend ses cadeaux au pied du sapin.

Cependant sa petite réflexion d’hier me fait douter de sa réelle motivation à attendre l’hiver

Cet enfant a déjà de l’humour… (peut-être qu’il a hérité de l’humour exceptionnel de ses parents 😂)

Tuto de calendrier de l’avent simple et rapide !

Chaque année je prépare des calendriers aux enfants. Certains avec des petites bricoles, parfois du chocolat ou encore des « bon pour… »

Cette année je me suis dit que je n’aurais pas le temps ni la possibilité de le faire à cause d’une tendinite au poignet droit. J’avais donc suivi l’idée de Marjolaine avec un calendrier photos pour chaque enfant.

Mais l’idée de leur créer un petit calendrier me trottait quand même dans la tête.

Je suis partie sur des « bon pour » car ils s’étaient fabriqué leur propre calendrier avec du chocolat et parce que je ne voulais pas leur offrir de petits gadgets car nous nous sommes lancés le défi « 1 an sans jouet ». (J’ai commencé un article pour vous en parler mais je suis probablement la seule que cela concerne…)

Bref, je ne vais pas vous assommer d’un long monologue alors que je veux vous présenter quelque chose de super rapide.

C’est tellement rapide que j’ai fait des photos à l’arrache en le réalisant.

J’ai d’abord préparé des bons à dérouler jour après jour. J’ai fait un tableau avec mon ordi. Une ligne avec le bon puis une ligne vierge pour ne pas dévoiler le bon du jour suivant si les enfants tirent trop fort (vous me comprendrez quand vous verrez le calendrier… ou pas…)

1. Le découpage des bons :

2. Le collage des bons en une longue liste :

3. La « customisation » d’un rouleau de PQ et l’ouverture d’une fente

4. On glisse le rouleau de bons dans le rouleau en faisant ressortir le premier morceau de papier. Puis couture du rouleau avec un petit doudou de Noël

5. Mise en place du calendrier et patience jusqu’à demain !

Il ne nous reste plus qu’à tirer un bon par jour pour vivre la magie de Noël jour après jour en vivant des soirées pyjama, des dîners petit déjeuner, des apéros, la déco du sapin, l’installation de la crèche…. j’ai hâte !!

Bel avent à tous !

Halloween loin de Pinterest et du stress

Vacances de la Toussaint riment pour les miens avec Halloween (Ils sont supers nuls en rimes). Pour les cousins c’est la même chose. Quand ils se retrouvent en vacances, ils rêvent donc d’une fête effrayante.

Ils sont mignons car ils m’associent à cette fête (cela dit peut-être que je devrais mal le prendre…)

Malheureusement pour eux, je ne serai pas là cette année et comble de malheur, ils ne seront pas ensemble. On a donc décalé cette petite soirée d’horreur pour la faire tous ensemble. Lire la suite

Grandir à petits pas

Aujourd’hui j’ai envie de partager avec vous cette petite anecdote… C’est une toute petite scène de notre quotidien, 3 minutes volées à la course du mercredi.J’allais partager cette photo sur instagram mais je me suis dit que je voulais en garder une petite trace par ici !J’ai dit au SiMignon que je voulais lui confier une mission de grand. Il devait aller poster une lettre avec sa soeur (à 100m). Je lui ai demandé de surveiller sa soeur, qu’elle fasse bien attention en traversant et de lui dire quand il verrait la boîte aux lettres.Il était impressionné que je lui confie une telle mission. Il s’est précipité dans la chambre de LaCrapule pour lui annoncer la nouvelle et lui dire de se préparer.Et LaCrapule du haut de ses 12ans, presque 13, a joué le jeu à fond. »Quoi ? Mais tout seuls ? Sans maman ? Mais ohlala, c’est un truc de grands ça ! »Le SiMignon l’encourageait, riait de plaisir et l’entraînait vers la sortie.Ils sont d’abord partis sans l’enveloppe…Ils sont revenus la chercher et repartis main dans la main.En chemin, le Simignon aurait appris à son aînée à traverser et lui aurait indiquer la boîte aux lettres. LaCrapule l’aurait empêché de courir vers la boîte aux lettres en lui signalant la présence d’une rue à traverser.A leur retour, ils étaient heureux et fiers. Elle, d’avoir joué son rôle de grande soeur et lui d’avoir été si grand !Et moi j’étais fière et attendrie de les voir ainsi.J’ai déjà écrit sur le bonheur de les voir grandir il y a deux ans, presque 3…Ce sentiment reste, je suis heureuse et reconnaissante de les voir grandir. Heureuse de voir ces petites étapes qui les rendent adultes à petits pas.C’est quand même une chouette aventure de devenir parents !

Vacances au ski et homophones…

De retour…

Je pourrais vous dire 1000 choses, même plus… le silence, l’absence…

Il y a eu le burn out, la reprise du boulot, la rentrée du SiMignon en PS, le CP pour la MiniMiss, le MiniMoy et LaCrapule qui grandissent, des petites créations, des envies de changer notre consommation, un genou en vrac, des idées étranges en cuisine… et du temps en famille et avec les copains…

Lire la suite

Et elle a eu 5 ans

5 ans. Si petite et si grande à la fois. 5 ans. Si petite et si grande à la fois. Elle ne le sait pas encore, fait semblant de ne pas nous croire mais elle grandit et s’épanouit ! 
Longtemps elle ne nous a pas cru quand on lui disait qu’elle allait bientôt avoir 5 ans. Elle rigolait, niait comme si cet âge lui semblait bien trop grand pour elle. 

Il faut dire que nous ne lui avons pas facilité la tâche le dernier mois. Elle ne savait plus si elle avait 4 ans ou bien 5 ans ou alors 5 ans pour de faux mais un peu 4 ans et demi… Nous avions organisé son premier anniversaire avec des copines 1 mois avant la date réelle de son anniversaire, puis il y a eu les 5 ans de l’école la veille des vacances et enfin, le vrai de vrai ce 16 juillet.

Et puis 5 ans, c’est l’âge de ceux qui vont en grande section, mais elle était encore dans « sa » moyenne section… Cela à suscité quelques questions, une légère appréhension pour laisser finalement la place à l’excitation d’avoir enfin 5 ans et de changer de classe.

La toute petite fille encore un peu bébé par moment de l’an passé laisse place à une jeune fille souriante, curieuse et encore timide et manquant d’assurance parfois. 

Elle écoute, observe et reprend dans ses jeux toutes les expressions et le vocabulaire entendus mais quand on lui pose une question, elle répond systématiquement qu’elle ne sait pas. Si nous sommes avec elle, elle ne saura plus écrire, ni lire, ni compter, ni dessiner… et pourtant dans le calme de ses jeux, elle nous épate par son savoir, son imagination et son organisation. 

Il faut dire que ce n’est pas toujours facile pour elle de trouver sa place après 2 aînés qui demandent un peu d’attention pour les devoirs, qui parlent beaucoup et jouent si bien à deux (et se disputent si bien aussi). La MiniMiss est suivie aussi par le SiMignon qui durant ces deux ans à beaucoup attiré notre attention, premier babillement, premier pas, premiers mots… Nous n’avons pas toujours été assez vigilant pour l’aider à trouver SA place, à se sentir importante. 

Quand nous lui disons que nous somme fiers d’elle, elle hausse les épaules ou fait la grimace comme si elle ne nous croyait pas. Depuis que nous avons pris conscience qu’il nous fallait l’aider à trouver sa place, elle s’affirme et commence à nous croire quand nous la complimentons. Elle ne se met plus à pleurer quand elle est en difficulté mais s’emporte et s’énerve contre ceux qui l’embête ou demande de l’aide. Elle ose dire à ses frères et sa soeur qu’ils l’agacent mais garde malgré tout sa douceur, sa bienveillance et sa patience avec eux. 

A 5 ans, elle prend également confiance pour les activités artistiques. Sur son bureau on découvre depuis quelques mois des dizaines de feuilles remplies de signes graphiques, de dessins très réalistes, de petits papiers découpés, collés puis recollés pour fabriqués des objets. Elle use et abuse des tampons et des gommettes avec plaisir. Elle remplit des petits carnets, des cahiers de coloriage et détourne ces dessins tout f ait pour créer sa propre composition en mixant les techniques… 

Grâce à cela, à la découverte de l’écriture « en attaché » et la découverte des sons, elle se sent plus proche des deux aînés et tente d’éveiller son petit frère aux joies du travail scolaire. Elle a même réussi à me convaincre de lui offrir un cahier de vacances et d’en prendre un pour le SiMignon. Il s’installent donc parfois tous les 2 pour « travailler ». Et elle a une veritable passion pour jouer à la maîtresse !
Alors voilà, pour résumer notre MiniMiss, c’est celle qui pourra mettre une robe de pirate avec sa couronne de princesse, une robe à paillette avec un pantalon à rayures mais qui se cachera quand on la félicitera, celle qui hurlera qu’elle ne sait pas nager en se cramponnant à nous et qui sera la minute suivante à l’autre bout de la piscine seule et y restera 1h sans personne (une vraie petit sirène), celle qui fera tout comme les autres pour ne pas avoir à décider et être comme eux mais qui prendra la tête pour organiser un jeu de façon un peu autoritaire !Une jeune fille pleine de ressources qui apprend peu à peu à se découvrir.

 Et nous parents, depuis 5 ans on l’aime jusqu’à l’infini (à tel point qu’elle lève parfois les yeux au ciel quand on lui dit en soupirant qu’on lui a déjà dit mille fois, puis elle se reprend en nous murmurant qu’on peut encore lui dire pour toute la vie) et nous allons continuer de l’accompagner du mieux qu’on le peut avec quelques erreurs mais beaucoup de câlins et de bisous.