L’entrée en sixième et le petit bonbon

Ce matin là, après quelques jours avec des déboires de transport, LaCrapule était heureuse que je l’emmène au collège. C’était un mercredi. Les plus jeunes dormaient encore à la maison avec PapaCoq. 

Nous avions pris notre petit déjeuner rien que toute les deux. Au moment de partir elle m’a lancé:

« Jai pris 1€ dans ma tirelire pour m’acheter un petit bonbon en sortant du collège »

Surprise, je n’ai rien dit. Elle m’en a reparlé dans la voiture, me demandant si j’étais d’accord. Amusée, j’ai approuvé son idée. 

Elle qui refuse d’apprendre un nouveau trajet plus rapide, elle qui n’ose pas sortir son téléphone en public, elle qui n’ose pas encore dire au revoir après les cours pour filer en vitesse prendre son bus, elle qui se cherche encore un peu dans l’attitude à adopter…  Voilà qu’elle se lançait le défi de profiter de sa toute nouvelle autonomie ! 

C’est donc une jeune fille fière et pressée de sortir de cours que j’ai déposé au collège ce matin là.

Finalement, j’ai reçu un texto m’annonçant qu’elle allait au monoprix avec sa camarade L. pour acheter des bonbons. Étant donné que je ne voyais pas où était le monoprix j’ai eu un petit coup de chaud… Bon Ok, un sacré coup de chaud et des sueurs froides… 

Je situais bien le monoprix de la ville voisine mais cela me paraissait un peu trop ambitieux… 

Bien sûr elle avait enfoui son téléphone au fin fond de son sac à dos, en silencieux… Impossible donc d’en savoir plus… 

Finalement le fameux monoprix n’était pas si loin… Je m’en suis souvenue (heireusement car un peu plus et j’appelais le FBI au cas où elle se perde en route…) et pour l’aider je lui ai envoyé un message lui indiquant le trajet à prendre pour récupérer son bus de là où elle était (et rentrer enfin à la maison, en sécurité!)

N’ayant pas vu le message, elle est retourné au collège afin de rejoindre SON arrêt de bus. Téméraire mais pas trop quand même ! (Ouf !) 

Avec PapaCoq, nous l’attendions amusés (enfin, une fois que nous avions eu le message confirmant qu’elle était dans le bon bus hein… Avant, on faisait moins les malins)

Elle est arrivée triomphante avec son paquet de bonbons à la main. Fièrement elle a distribué des bonbons à chacun. Après avoir dévoré le paquet de schtroumpfs tous les 6, nous nous sommes quand même demandé comment elle avait fait avec seulement 1€. Elle nous a avoué avoir pris 1€30 et qu’une vieille dame lui avait donné 10 centimes quand elle l’avait entendu se plaindre de ne pas avoir assez d’argent. Elle devait être bien mignonne notre Crapule dans ce monoprix pour se faire aider ainsi. 

Ce jour là, j’ai réalisé que ma grande confiance en elle était bien réelle mais que j’étais quand même pas tout à fait rassurée… Normal me direz-vous… Mes collègues de réunion n’ont rien vu de mon petit coup de stress ce jour-là… Je fais pas si mal illusion ! 

Alors forts de ce petit exploit grandiose nous voici tous les 3 fiers et rassurés sur nos capacités à gérer cette nouvelle vie de jeune collégienne! 

Et surtout nous sommes prêts à partager encore un tas de paquets de bonbons pour célébrer nos enfants qui grandissent si bien !

Ces minis adolescents…

dessin adolescents

J’occulte volontairement les « mais pourquoi » « laisse moi » des matins de semaine quand on essaie de les lever…. On ne parlera pas non plus du « mais tu rigoles là » de la MiniMiss qui nous a fait sursauter ce matin (après analyse à froid de la situation, elle n’avait juste pas compris ma blague et se demandait comment réagir)

Et chez vous, ça se passe comment? Ils vous préparent psychologiquement à l’adolescence aussi? racontez moi, rassurez moi 🙂