2 ans avec lui

17 avril 2015. Un « petit » quatrième.

Celui qui nous donne une merveilleuse excuse pour notre « laxisme ». Oublier de prendre des couches, un biberon ou même son lit parapluie comme ce we (oups) n’est plus très grave, il suffit qu’on dise négligemment « oh c’est le quatrième, c’est pas grave! » (Bon en réalité nous n’étions pas mieux organisé avant 😂) Lire la suite

L’apprentissage de l’autonomie pour les parents…

Depuis son inscription au collège LaCrapule nous interroge souvent sur sa liberté à venir.

Aura-t-elle un portable? Avec de la 4G? Pourra-t-elle manger au McDo juste en face du collège une fois par mois? Est-ce qu’elle pourra rejoindre des copines après les cours? Comment rentrera-t-elle le soir?

Une foule de questions pour lesquelles nous n’avons pas encore de vraies réponses. On a bien articulé quelques timides « oui » mais nous ne savons pas trop où nous mettons les pieds… On se sent un peu novices et perdus dans ce domaine de la pré-adolescence, du collège et de l’autonomie!

Il y a quelques semaines, lors de nos multiples trajets du mercredi, elle m’a demandé si elle pourrait rentrer du tennis seule bientôt. Il faisait froid et gris, mon excuse était toute trouvée pour lui dire « non » sans entrer dans un long débat.

Puis elle l’a à nouveau demandé quand le temps s’est radouci… Nous venions de faire une virée chez decathlon pour lui acheter un casque de trotinette.

Un peu prise de court, j’ai dû accepter. Nous avons convenu qu’elle pourrait rentrer seule mais que  je ferais des allers/retours en voiture pour la rassurer sur son parcours (oui, vous pouvez lire pour me rassurer ). Maps prévoit quand même 20minutes à pied, c’est long, surtout pour un trajet que nous ne faisons qu’en voiture.

Avant de la laisser partir au tennis ce jour là, nous avons envoyé un message à PapaCoq. Il n’était pas rassuré. A tel point que c’est lui qui guettait LaCrapule à 18h.

A 18h25, elle appuyait gaiement sur la sonnette et franchissait le portail fièrement. « Tu vois maman, ça servait à rien de m’espionner à tous les coins de rue, je suis toujours en vie! »

On a été fiers et on a compté nos cheveux blancs ce soir là ;).

La semaine suivante, elle a réitéré sa demande mais il pleuvait des trombes d’eau. Nous nous en sommes réjouis avec PapaCoq, je l’avoue !

Mais le retour du soleil n’a guère arrangé notre affaire. Nous allions devoir grandir et faire preuve de maturité…

Alors mercredi quand LaCrapule a suggéré l’idée de rentrer seule avec son regard pétillant et son sourire malicieux, je n’ai pas pu dire non.

J’ai glissé dans sa poche un bout de papier avec nos numéros de téléphone et je l’ai laissé partir à son cours. Je suis resté sagement sur le canapé à l’attendre.

A 18h25, elle sonnait à nouveau fière et un peu fatiguée.

C’est à ce moment là que j’ai prévenu PapaCoq

Alors voilà, je crois qu’on devient grands, qu’on devient encore un peu plus parents.

Il va nous falloir grandir encore pour l’accompagner au mieux, il va nous falloir apprendre et faire du mieux que l’on peut.

Pour l’instant on essaye et cela semble lui convenir. Ouf !

L’apprentissage de l’autonomie c’est difficile pour eux, mais aussi pour nous qui la découvrons avec un nouveau regard !